Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 16:47

Je me suis fait hospitaliser*( *voir article sur ma vie), trop cool non ? ... non ! Premièrement, tu dois venir totalement à jeun, pas de clope, pas de bouffe, et surtout pas de café, pas de café ( "non mais tu t'fout d'ma gueule ?" pensais-je au chirurgien ) ce qui est d'ailleurs très pratique lorsqu'on habite à plus d'une heure de l'hosto, bref levé 7H, ne me demande pas pourquoi tu prends pas le temps de petit-dej : TU N'AS PAS LE DROIT !!!,

Départ 7H45, les premiers manques, nicotinique et cafeïnique (j'ai inventé deux mots : ch'uis un génie) se font ressentir, et après une heure de route on arrive enfin à l'hosto, 9H : admission dans ma chambre (à noter que j'étais à l'heure puisque j'avais mon opération à 9H30) mais mes espoirs de sortir tôt de l'hôpital allait vite partir en fumer ; d'ailleurs en parlant de fumer, je commence à vite m'énerver ; 9H30 justement, un infirmier arrive (mon fantasme de l'infirmière s'estompa lorsque que je vit qu'il ne portait pas de porte jarretelle et qu'en plus c'était un mec ) bref 9H30 l'infirmier me passe une blouse bleu et me demande de l'enfiler (nota du père : qui ? l'infermière ?), à poil, la taille étant standard et l'ouverture dans le dos, j'avais les fesses qui souriait. Je patiente. 10H30 le même homme en blanc revient et me dit qu'on va me chercher dans quelque peu, pendant ce temps des travaux se faisaient sur le toit de l'établissement et qu'un employé fumait à la fenêtre (et moi je n'avais toujours pas le droit) je me résilie donc à dormir, 14H30 je me réveille, je m'aperçois que je ne suis plus seul, n'ayant rien d'autre a faire je me roule une dizaine de clope ( qui d'ailleurs me sauva lors de ma sortie mais je vous raconterai ça plus tard ) puis me rendors, 15H30, l'autre personne part pour le billard, 16H l'infirmier, revient et me demande si je suis déjà passé ... "BIEN SUR QUE QUE NON CONNARD ! EST-CE QUE-TU VOIE PLÂTRE SUR MA MAIN ?"

mais ma réponse fût différente de ma pensée : "non" tout simplement, bref à 17H enfin je passe sur le billard, on me plante des aiguilles de partout pour endormir mon bras, puis, le bourreau fait son œuvre. Etant donné que je n'étais pas complètement endormie, je discutais avec l'anesthésiste qui n'avais plus rien à faire. Après l'intervention, on me rend mon bras, le voyant pas du tout à l'endroit où je le sentais une longue discussion pas forcement métaphysique commença avec le chirurgien :


MOI - " putain ! " avec rire
LE CHIRURGIEN -"non, moi c'est docteur"
MOI - " mais je croy..."
le chirurgien coupe
LE CHIRURGIEN - "merci quand même"
sourit puis aux autres "emmenez-le"


fin de la conversation.
On m'emmène en sale de réa, puis dans une salle pour faire une radio (à noté que entre chaque salle j'avais environ 20 minutes d'attente ) bref une heure de perdu  à attendre dans mon lit dans les couloirs. On me signale que je dois attendre 2H avant de sortir, dac, il ne me reste plus qu'a dormir, 2H plus tard enfin je sort : j'appelle pour qu'on vienne me chercher (ce qui fait que j'attends une heure dehors le temps qu'il arrive de chez moi) mon bras ne ressent plus rien et d'ailleurs je ne peux pas le bouger, et... et... comment je roule une clope ??? à wai c'est vrai, j'en ai, j'ai pensé à en faire d'avance (je vous l'ai dit je suis un génie). Ce n'est que sur le chemin du retour que je recommence à refaire ami-ami avec mes doigts et ma main, mais je fais aussi ami-ami avec la douleur. Arrivé chez moi à 23H et je peux enfin BOUFFER !!!!
je me demande donc après cette grande expérience si les employés d'hosto ne sont pas : FONCTIONNAIRES !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by loukass - dans La Vie du Jeune
commenter cet article

commentaires